Les abeilles sont menacées d’extinction

Conférence de presse et séance de photos à l’occasion de la Journée mondiale des abeilles devant le Palais fédéral

Berne, 20 Mai 2021

********

Les abeilles sont menacées d’extinction

Les pesticides mettent en danger les abeilles et tous les autres insectes en Suisse : à l’occasion de la 3e Journée mondiale des abeilles, un comité de 50 apiculteurs attire l’attention sur la situation alarmante des abeilles.

  • Les pesticides issus de l’agriculture intensive tuent les abeilles, les pollinisateurs sauvages et d’autres insectes. En Suisse, la moitié des insectes sont déjà menacés.
  • L’agriculture dépend fortement des services de pollinisation des abeilles et des pollinisateurs sauvages. Le gouvernement fédéral estime leur valeur économique à près d’un demi-milliard de francs suisses par an.
  • Un comité d’apiculteurs attire maintenant l’attention sur la situation alarmante des insectes et appelle à voter 2xOUI aux deux initiatives sur les pesticides le 13 juin.  

 

Citation de Helena Greter, apicultrice et biologiste zurichoise :

“Les pesticides constituent un facteur de stress supplémentaire et dangereux pour les abeilles et les autres pollinisateurs. Ils attaquent la détection des formes et la capacité d’orientation des insectes.”  

Citation d’Anita Salzmann, apicultrice valaisanne et responsable du projet abeilles sauvages.

“Pour que les abeilles puissent assurer notre approvisionnement alimentaire à l’avenir, elles ont besoin de notre soutien. Il faut un 2xOUI aux initiatives sur les pesticides et l’eau potable !“

 

Les apiculteurs constatent que les pesticides causent des dommages considérables non seulement aux abeilles mellifères, mais aussi aux quelque 600 espèces d’abeilles sauvages du pays, ainsi qu’à d’autres insectes. On estime que 75 % de la biomasse des insectes a été décimée au cours des trois dernières décennies. Parmi les nouveaux insecticides, les néonicotinoïdes sont particulièrement nocifs car ils agissent à très faible concentration. Ils s’attaquent au système nerveux, non seulement des insectes mais aussi des vertébrés, y compris les humains. Les fongicides et les herbicides sont également concernés. Tous ces produits s’accumulent dans le sol, s’infiltrent dans les cours d’eau et finissent par se retrouver dans notre eau potable…

Les abeilles domestiques et les abeilles sauvages subissent les effets néfastes des pesticides de plusieurs façons : elles ingèrent les agents chimiques et synthétiques principalement par le biais du nectar et du pollen des fleurs. Les abeilles domestiques en ramènent environ 90 % dans la ruche. Là, ils peuvent endommager toute la colonie, y compris le couvain, et s’accumuler dans le miel et la cire. Comme le montrent les données de l’Observatoire allemand des abeilles (Debimo) (uniquement en allemand), les abeilles dans les régions agricoles sont exposées à un cocktail de 6,5 substances actives en moyenne et jusqu’à 25 aux périodes de pointe. Malheureusement, il n’existe pas à ce jour de suivi comparable en Suisse. Mais ici aussi, la situation des insectes est désolante : Plus de la moitié des espèces d’insectes en Suisse sont déjà menacées. Les insectes des zones agricoles sont particulièrement touchés. En raison de l’utilisation de trop de toxiques agricoles, d’engrais azotés et phosphorés, la base alimentaire de nombreux animaux disparaît. En outre, les secteurs agricoles défrichés manquent de possibilités d’alimentation et de nidification.

Les services de pollinisation fournis par les abeilles et les pollinisateurs sauvages sont absolument cruciaux pour les cultures arables et fruitières suisses. Selon une étude de la Confédération suisse  l’apiculture contribue pour près d’un demi-milliard de francs par an à la production agricole en Suisse. Il est donc d’autant plus incompréhensible que les insectes ne soient pas protégés de manière plus conséquente en Suisse.

Par souci pour les insectes, un groupe d’apiculteurs de toute la Suisse a maintenant uni ses forces. Ils disent oui aux deux initiatives sur les pesticides qui seront soumises au vote le 13 juin. Ils ouvrent la voie à un changement urgent du système agricole vers un mode de production durable et plus écologique. Les toxiques pour les abeilles tels que les néonicotinoïdes n’ont aucun avenir dans l’agriculture!

 

Contacts :

  • Philipp Sicher, Administrateur de la Fédération Suisse de Pêche, directeur de la campagne 2xOUI , 079 218 59 21
  • Maxime Prevedello, communication Suisse romande FSP, prevedello@bluewin.ch, 022 757 69 57, 079 317 00 94

Lien pour télécharger les images de l’événement:

http://www.mlpz.ch/2xja